En 1987 s’est tenue la première Coupe du monde de rugby. Aujourd’hui, cela semble une évidence, mais à l’époque de la première édition, ce sport typiquement anglais était perçu comme une activité qui resterait indéfiniment dans ce royaume et ses zones d’influence.

Naissance du tournoi des cinq nations

La Grande-Bretagne a conçu initialement le rugby. Ce sport semblait destiné à rester amateur. Cette conception a été vraie dès la naissance de ce sport en 1910.

À cette époque, le seul événement du calendrier du rugby impliquait cinq équipes. Elles étaient toutes issues des pays du nord. Ces pays étaient :

  • L’Angleterre,
  • L’Écosse,
  • L’Irlande,
  • Le pays de Galles,
  • La France.

Cette compétition portait le nom évident de “Tournoi des cinq nations”. Progressivement, des pays d’autres espaces géographique ont rejoint cette rencontre sportive. Il s’agissait de :

  • L’Afrique du Sud,
  • La Nouvelle-Zélande,
  • L’Australie.

D’autres pays tels que la Roumanie, l’Italie et le Japon participeront également à ce tournoi.

C’est à Paris, en mars 1985 que les membres du bureau mondial dirigeant cette discipline ont pris une décision marquant une évolution importante dans ce sport. Il s’agit de la création de la Coupe du monde.

Passage de cinq à seize participants

S’il avait fallu faire Les paris à cette époque, peu de gens auraient pensé que les quatre nations les plus hostiles à la coupe du monde de rugby à XVI pourraient continuer à rester impliqués dans cette compétition jusqu’à nos jours.

Ces nations réticentes étaient l’Angleterre, le pays de Galles, l’Écosse et l’Irlandais. L’Afrique du Sud a été exclue de cette compétition pendant des années à cause de l’apartheid.

Seuls dix-sept pays ont assuré la retransmission télévisée de la première coupe du monde de rugby à XVI.

De nos jours, la Coupe du monde de rugby est populaire, mais n’est pas encore devenue un évènement aussi populaire et majeur que la coupe du monde football.